A l’assaut de l\\\\\\\'Est

12/08/2018 - Pays : Portugal - Imprimer ce message

Hello !

Aujourd'hui, nous sommes partis à l'assaut de l'Est de l'île. Premier arrêt à Camacha, qui semble-t-il est connu pour sa vannerie. Et bien autant être clair, il n'y a rien à voir. Le village est quelconque, il y a un emplacement où effectivement on peut voir des personnes qui fabriquent des objets et où on les vend mais franchement, ça fait zoo et usine à touristes. On a fui !

Ensuite, nous avons pris la direction de la montagne : le Ribeiro Frio. La route est chaotique, ça secoue bien. Mais après avoir fait la Gibb River Road en Australie, ce n'est pas une petite route de montagne défoncée qui va nous faire peur !!!! Et c'est juste magnifique, splendide, on aurait pu y passer des heures. Une des plus belles randonnées de l'île se passe là-bas : elle va du Ribeiro Frio au Pico Ruivo il me semble et cela a l'air absolument magnifique. C'est une des plus difficiles aussi car il y a beaucoup de montées et de descentes. Nous, on s'est contenté de se balader. La montagne est bien verte, déchiquetée avec des abrupts vertigineux. Côté météo, nous avons eu de la chance : nous étions au-dessus de la couche nuageuse : magique !

Nous avons poursuivi notre chemin vers Santana, connue pour avoir conservé les maisons typiques de l'île de Madère. Heureusement qu'ils ont entretenu ce patrimoine car je ne suis pas sur qu'il y aurait beaucoup de touristes qui pousseraient jusque là. A part le site où sont installées les maisons, il n'y a pas grand chose dans cette ville. Mais ça vaut le coup d’œil !

 Nous tenons le cap à l'Est : Porto da Cruz puis Machico avec une plage. Il n'y a vraiment pas beaucoup de plages à Madère et elles sont avec de gros galets. Nous en avons trouvé une avec du sable mais elle a été construite totalement artificiellement en faisant venir du sable du Sahara pour un prix d'or ! Puis nous avons atteint l'extrémité Est de l'île : Caniçal et surtout ponta de Sao Lourenço. Nous avons retrouvé Etretat, en miniature et dans un décor désertique ! La Normandie nous poursuit même ici !!!! Ici, tout est à nu, pas un arbre à l'horizon. On a l'infini de l'océan devant soi, c'est très zen.

Retour à l’hôtel pour piquer une petite tête et se préparer pour l'apéro ! 


Imprimer ce message
Syndication :