Le retour

20/08/2017 - Pays : - Imprimer ce message

Hello !

Samedi 19 aout, c'est le jour du départ. Lever à 6h40, préparation et départ de l'appartement à 7h40 (on a déjà 10 minutes de retard par rapport à ce qu'on avait prévu, ça aurait du nous mettre la puce à l'oreille !). Direction le métro pour rejoindre la gare Centrale de Milan et prendre le TGV n°9244 en direction de PARIS Gare de Lyon à 8h45. On arrive nickel avec 25 minutes d'avance. On se plante devant le grand panneau des départs et on cherche le TGV n°9244, on cherche, on cherche ....pas de TGV 9244 en direction de Paris.

Là, on commence à avoir un coup de stress. Eric se dirige vers les personnels de sécurité qui gèrent la passage des portiques pour accéder aux quais pour demander sur quel quai on prend ce TGV. Pas de réponse. Il se dirige vers une personne de la compagnie italo et là, il nous dit : "votre train est à la gare Garibaldi, ici, vous êtes à Centrale !" 

Eric regarde sa montre, nous sommes à -15 minutes du départ du train et pas dans la bonne gare. On entame un sprint jusqu'au métro, j'achète 2 tickets en un temps record, on se précipite pour passer le ticket dans la borne et que les portes s'ouvrent; on fait 2 mètres 50 et on lève les yeux pour s'apercevoir que, dans la précipitation, on n'a pas passé les bonnes portes et qu'on se trouve sur la voie qui mène à la ligne 3 du métro alors qu'il faut prendre la ligne 2 pour rejoindre la gare Garibaldi. On fait demi-tour, on demande à des agents du métro pour prendre la ligne 2 mais, comme on est dans un jour de chance, la station Centrale dans le sens qu'on devait prendre est en travaux. Il faut aller une station plus loin, puis prendre une autre ligne qui n'a pas de station en travaux pour rejoindre la gare Garibaldi ! Autrement dit, on n'a raté notre train !

Nous sommes à -10 minutes du départ, on fonce trouver un taxi, on saute littéralement dedans (5 minutes normalement pour la rejoindre). Sauf que, nous sommes dans un jour de chance et on se prend tous les feux au rouge sur le chemin. On a l'impression qu'on n'avance pas. Il faut dire que dans la précipitation dans laquelle on était, on aurait eu Lewis Hamilton au volant, on aurait trouvé qu'il ne roulait pas vite !!!!!!

On arrive à la gare Garibaldi, nous sommes à -2 minutes du départ. On court pour trouver le quai, mais nous sommes toujours dans la précipitation, on ne trouve pas où ils ont mis ce foutu quai. Eric décide de prendre un escalateur, j'essaie de de le suivre (il court quand même beaucoup plus vite que moi et avec un sac de 10 kg sur le dos, c'est encore pire !). Il s'aperçoit que ce n'est pas bon, il redescend 4 à 4 les marches. Moi, j'essaie toujours de le suivre mais je regarde avec attention mes pieds pour ne pas me vautrer avec mon sac à dos. Et quand je relève les yeux, plus personne.

Nous sommes à l'heure du départ et d'un coup, je passe de 46 ans à 5 ans 1/2 , je suis seule dans une gare que je ne connais pas dans un pays dont je ne parle pas la langue et je suis perdue ! Je cherche le quai et soudain,  j'entends hurler dans toute la gare "Sandrine, Sandrine". Et là, je remercie Françoise et Jean-Claude d'avoir fait un enfant qui a une voix puissante et très sonore. Je me guide au son, puis je vois une personne qui me fait des grands signes, puis une deuxième. Il faut dire qu'avec nos sacs à dos  couleur "vert fluo", on ne peut pas nous rater ! Je cours aussi vite que je peux. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de piquer un sprint avec un sac à dos, on ressemble à un canard qui essaie de faire une pointe de vitesse. Le centre de gravité ne cesse de passer de gauche à droite et inversement. C'est très élégant comme style de course !

Nous sommes à +2 minutes et je cours en me faisant engueuler par la chef de gare, je vois enfin Eric qui était déjà devant la porte du train avec le chef de bord qui faisait la tête, son train allait démarrer avec du retard à cause de 2 canards de couleur vert fluo ! Il pique un dernier sprint pour venir vers moi, il m'arrache mon sac à dos, me prend la main et, pour faire simple, nous jette tous les deux dans le train. 

Nous sommes à +3 minutes et DANS LE TRAIN !!!!!!!! On est totalement en nage. Tout est en vrac dans le sas d'entrée du wagon. On reprend notre souffle, on investit les toilettes pour se laver tant bien que mal. On va passer 8 heures dans ce train, on a pitié des autres voyageurs !

Tout ça parce qu'on n'a pas bien lu notre ticket de train !!!!!!! Et heureusement qu'on s'est démené pour le prendre ce train car en consultant les éventuelles solutions de secours, tous les trains directs étaient complets. Il aurait fallu prendre 2 voir 3 billets et passer par Zurich, Strasbourg  pour rejoindre Paris.

On se dit que maintenant, tout va bien. Mais on était dans un jour de chance !!!!!! Passé Turin, le train ralentit. On ne s'inquiète pas, à l'aller, c'était pareil. On passe Modane, on est toujours au ralenti. On arrive à Chambéry, on annonce qu'on a 13 minutes de retard. Bon, on ne s'inquiète pas, un TGV, ça va quand même à 300 km/h. On passe Aix Les Bains, on est toujours au ralenti. Une nouvelle annonce : 18 minutes de retard. Bon, il va bien accélérer ce TGV ! On passe Macon et on roule toujours au ralenti. Une nouvelle annonce : suite à une erreur de signalisation, nous arriverons avec du retard et nous n'avons pas encore d'estimation du retard. Ahhhhhhhhhhhhhhhh ! J'avais prévu 1h05 pour passer de la gare de Lyon à la gare Saint Lazare (qui se fait tranquille en 20 minutes). Entendre qu'il n'y a pas d'estimation du retard me fait penser que ça recommence. Il va falloir courir avec nos sacs à dos comme des canards ! Résultat : 27 minutes de retard ! (à 30 minutes de retard, la SNCF doit vous rembourser 25 % de votre billet !!!!!!)

Bref, un retour un rien mouvementé mais on est chez nous. En ce moment, il y a des voyageurs nettement  moins chanceux que nous : ils dorment dans leur train, ils comptent le retard en heures, nous, on est des petits joueurs à côté !

Mais ce qu'on retiendra, c'est qu'on a passé 3 belles semaines, au soleil, à visiter des sites exceptionnels, à manger de très bonnes choses et boire un Chianti Classico magnifique. Vivement les prochaines vacances !!!!!!!!!


Imprimer ce message
Syndication :

Par Auré
Le 22/08/2017 à 15:32:14
Effectivement un retour mouvementé! Merci pour ce nouveau carnet de voyage qui donne bien des envies! gros bisous à vous 2


Laisser un commentaire