OBAIDA

13/08/2016 - Pays : Japon - Imprimer ce message

Hello everybody !

Ce matin, nous prenons la direction de la gare d'Ikebukuro pour proceder à l'activation de notre JR pass.

Au Japon, les étrangers peuvent acheter depuis leur pays (c'est une obligation de le faire depuis son pays), un pass pour prendre le train au Japon. Les pass  de 7 ou 14 jours. Nous, nous avons opté pour le JR pass 7 jours pour couvrir la période du 16 au 22 aout, ceci correspondant à notre départ de Tokyo pour Kyoto et notre séjour sur Kyoto. Il permet de prendre le train,  et entre autre, le shinkansen, comme on le souhaite. Il y a quelques exceptions dans le type de train mais rien de bien méchant. Mais l'énorme avantage, c'est le cout. Les billets de train sont assez chers ici donc si on doit faire plusieurs trajets en train, cela vaut la peine d'investir dans ce type de pass. Sur 7 jours, nous avons prévu un A/R Tokyo-Kyoto, un A/R Kyoto-Hiroshima et un A/R Kyoto-Nara.

Par contre, pour activer les JR pass, il faut prévoir du temps. Nous avons mis à peu près une heure pour activer  5 pass, dans une chaleur écrasante. 

Comme nous avons prévu de voyager le jour de la fête de Diamonji, qui marque la fin de la fête des âmes à Kyoto, nous avons préféré réserver nos sièges dans le shinkansen. Ce serait dommage de rester devant le train le jour de notre départ parce que le train est plein. Et pour cela, merci la tablette, un outil formidable et merci au site Hyperdia, très utile pour les voyageurs au Japon. On entre de point de départ, le point d'arrivée, le jour et l'heure à laquelle on souhaite partir et le site vous donne le numero du train et toutes les infos necessaires pour réserver ses billets. J'avais donc ouvert 2 pages sur ma tablette : une pour l'aller et l'autre pour le retour. Hyper facile ! 

Ensuite, nous sommes allés à la gare de Shinjuku, la plus grande gare de Tokyo qui compte une soixantaine de sorties ! Nous sommes allés retirer nos tickets de bus pour le lendemain.

Ce qui est formidable au Japon, c'est le nombre de personnes présentes soit pour veiller au bon déroulement des opérations (au moins une personne présente pour surveiller le pasage des bornes à chaque station et à chaque sortie de station), ils ont des "gilets rouges SNCF" japonais à chaque station et même devant les plans installés à l'extérieur dans les rues au cas où tu aurais une question. De plus, la gentillesse et l'envie d'aider n'est pas une légende. Dés que vous ouvrez un guide ou une carte, on vient vous proposer de l'aide. 

Après ces démarches, direction le plus grand marché de poissons au monde : Tsukiji, qui gére quelque chose comme 2 888 tonnes par jour. Il y a du monde partout. Des étales, des restos, des échoppes vendant du matériel de cuisine. Nous avons déambulé un petit moment jusqu'à ce que la faim nous tenaille. Direction un restaurant de sushis "tournant". Les suhis defile sur un tapis roulant, on est assis face au tapis et on prends les assiettes qui nous plaisent. Miam ! C'est succulent !

Une fois rassasiés, nous avons pris la direction de l'île articifielle d'Odaiba, très moderne, là où l'on trouve une plage. La plage n'est pas très fréquentée par les Japonais. Nous avons pris le rainbow bridge pour acceder à l'île. Deux missions : trouver le gundam géant, une espece de robot  de type transformer, et découvrir Venus Fort, une galerie commerciale installée à l'intérieur d'une reconstitution d'une ville italienne du XVIIIe siècle. C'est étonnant. Les missions ont été évidemment accomplies avec brio !!!!

Après des kilométres de marche à pieds, nous avons été comprimés dans le premier train qui nous amenait jusqu'à Tokyo non artificielle et trés contents de trouver une place assise dans le métro ! Retour à la maison.

 


Imprimer ce message
Syndication :

Par du 76
Le 16/08/2016 à 09:51:25
on a gagné au loto!!!!????? reviens!!!!!


Laisser un commentaire